Tag Archives: formation

Business Innovation & Skills

BIS logo 2013

.

En 2010, David Cameron, après avoir consulté des dirigeants d’entreprise, a réuni au sein d’un ministère les entreprises, la recherche, l’enseignement supérieur et la formation: BIS – Department for Business Innovation & Skills (20,000 fonctionnaires au total avec le Board Of Trade). Donc pas tout à fait Bercy aujourd’hui… (avec 160,000 fonctionnaires).

Résultat: 1 million d’emplois privés créés en deux ans – quand la France en détruisait plus de 500,000 dans le même temps.

 

The government is working to create the right conditions for companies to thrive and make it easier for people to start successful new businesses.

The Department for Business, Innovation & Skills (BIS) is the department for economic growth. The department invests in skills and education to promote trade, boost innovation and help people to start and grow a business.

To boost the number of jobs and create a flexible labour market, the government is modernising employment law while protecting employee rights. To increase the number of people in employment, we need to support them into work through the benefits system and job search support.

The government aims to make sure that further education provides the skilled workforce employers need and helps individuals reach their full potential.

The government is working with universities and colleges so they can continue to provide high quality teaching and research and produce highly skilled graduates and post graduates.

The government funds and supports innovation in science, technology and engineering to help the UK’s high-tech industries to thrive.

Overseas trade and inward investment are vital for the UK’s prosperity. Through its trade and investment policies, the government aims to help UK businesses succeed internationally and encourage overseas companies to work with the UK.

 

.

Leave a comment

Filed under 1 – Where To Play

Accompagnement de dirigeant (coaching): de quoi parle-t-on?

Si la formation vise l’acquisition ou le développement de compétences, le coaching vise la réussite d’un projet. Les dirigeants qui font appel à un coach d’affaires souhaitent généralement atteindre rapidement un objectif, tout en développant leur potentiel – c’est aussi la motivation du sportif de haut niveau. Etre bon ne suffit pas, il faut savoir se remettre en cause, remettre à jour sa pratique pour pouvoir continuer à progresser.

Le coach pratique l’écoute active (travail sur les objectifs du dirigeant, sa vision, son projet, le contexte et les enjeux). Il propose des entraînements, des simulations en situation. Il développe la compétence en facilitant l’assimilation de nouvelles connaissances. Le coach travaille sur la motivation en focalisant l’attention sur une “vision” clarifiée, des objectifs précis. Il permet également d’apporter un regard extérieur.

Formation + Action: les connaissances sont dispensées et assimilées dans l’action (savoir-être et savoir-faire), dans le cadre de l’entreprise. Un formateur transmet son savoir, un coach offre à son client de se révéler lui-même pour obtenir un résultat dans l’action.

L’objectif est de développer le potentiel d’entreprise, de gestion de projet du dirigeant; de l’accompagner dans une phase spécifique de la croissance de l’entreprise, de renforcer sa confiance dans son rôle de dirigeant, de le faire sortir de sa zone de confort ou de libérer son potentiel pour remplir son contrat. Les dirigeants coachés vont également progresser largement dans leur communication orale et comportementale.

Le coach a une obligation de résultat. Contrairement aux missions de conseil, l’objectif est de rendre le dirigeant autonome pour qu’il soit capable ensuite d’agir seul.

Un programme de coaching commence à partir de deux heures par semaine, et quatre séances minimum.

Leave a comment

Filed under 1 – Where To Play