Tag Archives: Client

la publicité est intrusive

la publicité est intrusive, elle nous dérange

la publicité est intrusive, elle nous dérange

Parmi les leviers du digital les plus utilisés par les marketers, nous avons, Top 3, le référencement (le search), l’emailing, le display. Arrêtons-nous un moment sur l’emailing et le display.

L’emailing est un superbe levier: tout le monde a un mail. Le client n’a même pas besoin d’aller chercher le courrier, le courrier vient à lui, directement, dans sa poche. Vous pouvez mener de nombreux tests, vous avez des plateformes de lancement faciles d’utilisation, et vous savez où vous en êtes en 24:00.
Mais… la majorité des messages que nous recevons sont considérés comme intrusifs.
Ils nous dérangent!

Alors, je voudrais partager cette règle d’or: avant d’envoyer un mail à quelqu’un, avant de clicker sur envoi pour un email à 5 millions de clients, posez-vous cette question, toute simple:

“est-ce-que ça va leur faire plaisir?”
“est-ce-que ça va leur rendre service?”

Vous pouvez prolonger sur cette idée avec un livre, le Permission Marketing, de Seth Godin. Il dit essentiellement deux choses:

1: la publicité est intrusive, elle nous dérange
2: il s’étonne que des entreprises pensent encore qu’il soit possible de convertir des “inconnus” en “client”

Alors, la prochaine fois que vous travaillez sur un emailing, sur un display, évitez de vendre tous vos produits à tous vos clients. Evitez de placer votre display dans un site grand public où votre message ne concernera vraiment qu’un petit public, et dérangera la grande partie de ce public. Eloignez-vous de cette approche de masse XXe siècle. Evitez de vous adresser à une audience, une masse multi-formes, qui n’a que peu de points à partager en commun, où leurs modes et usages divergent.

– quel est l’objectif que je souhaite atteindre?
– quelle est l’audience que je souhaite cibler?
– quel est le message que je souhaite faire passer?

Tout est là. 1 objectif. 1 cible (1 segment). 1 message (1 proposition, 1 positionnement).
Ayez 1 seul positionnement par segment de client.

.

Leave a comment

Filed under 3 – When To Go

les spécificités du Marketing en BtoB

business to business marketing

 

Dans le cadre de mes interventions auprès d’entreprises en BtoB, je rencontre parfois des Calimero dans les directions marketing. En effet, la grande majorité des ouvrages, des publications, des formations en marketing s’adressent plus généralement à l’univers du BtoC. C’est vraiment trop injuste… Comment appliquer des méthodes et des outils qui sont illustrés par des cas L’Oréal, Danone, Apple, Nespresso…

Il est d’ailleurs intéressant de noter que ces entreprises par exemple ont des activités BtoB. L’Oréal s’adresse également à des salons de coiffure, Danone s’intéresse au chef du rayon frais chez Carrefour, les plus grands clients de l’iPad sont des entreprises et Nespresso développe un distributeur de bon café pour les collaborateurs des entreprises.

Je voudrai aborder ce sujet par une déclaration de Clive Sirkin, VP-CMO Kimberly-Clark:

“Nous ne pensons pas en termes de marketing digital, nous pensons en termes de marketing dans un monde digital”. On pourrait l’appliquer au BtoB: “Nous ne pensons pas en termes de Marketing BtoB, nous pensons en termes de marketing dans un environnement BtoB”. Le marketing reste le marketing. La démarche reste la même.

Saisir des opportunités sur un marché, décrypter les contraintes du client, pour concevoir des offres attractives (business services, ou business solutions) qui visent la satisfaction client.

Bien. Ceci étant dit, il reste des spécificités propres à cet environnement BtoB.

Où se situe l’entreprise dans la chaîne de valeur? Cela permet de bien saisir les enjeux de l’environnement en modélisant la filière depuis la production de matières premières, de composants, l’assemblage et la distribution, jusqu’au consommateur final.

Comment formaliser le process de décision d’achat dans l’entreprise?

Comment se réparti le poids de décision parmi ceux qui interviennent dans ce process?

Et là, en fait, on pourrait déclarer la fin du BtoB. En termes de connaissance client, il s’agit de bien comprendre également les motivations, les usages des clients de ses clients, de bien comprendre aussi les attentes des collaborateurs de ses clients. On devrait donc parler de BtoBtoC… ou de HtoH, Human to Human. Il s’agit de travailler avec un réseau de professionnels. Un réseau dans l’entreprise au service d’un réseau chez le client avec de multiples intervenants, et chacun avec des objectifs différents.

On peut aborder ensuite l’approche opérationnelle avec des produits techniques à expliciter, à faire vivre; des produits invisibles (intégrés, Intel Inside) à valoriser; un périmètre d’offre étendu à simplifier… bref, générer de la valeur pour le client, la quantifier, puis lui communiquer le bénéfice au final.

 

 

Leave a comment

Filed under 2 – How To Win

Comment définir l’innovation?

Image

Les cycles raccourcissent, de nouveaux entrants peuvent faire des lancements sur notre marché à n’importe quel moment, les clients ont pris le pouvoir et ont massivement adopté les nouvelles technologies, ils veulent tout et tout de suite (nous sommes tous des enfants de Google), ils ont peu de temps et beaucoup de choix, ils en savent souvent plus que nos vendeurs… bref, on ne peut plus pratiquer le marketing comme on le pratiquait au XXe siècle… le marketing à la Papa: plus rien ne sera jamais plus comme avant.

Les entreprises doivent mieux décrypter leur environnement, les marketers doivent mieux comprendre leurs clients afin de pouvoir nourrir leur “machine à innover”.

L’innovation est la conception d’une offre initiée par l’observation des besoins et des attentes du client. Tout simplement. Les clients n’achètent pas un produit. Ils sont à la recherche de la satisfaction de leur besoin. L’entreprise ne peut se développer durablement sans placer le client au cœur de l’organisation.

Nous accompagnons des dirigeants à engager leur entreprise non plus dans une surenchère produit, mais dans des solutions de service au client. Lorsque Orange vous aide à configurer votre smartphone, on ne vous parle pas produit ou technologie, on vous propose de simplifier votre vie au quotidien, parce que vous êtes par exemple dans un segment de client qui recherche ce type de bénéfice. Pour vous, la technologie doit être simple, facile et pratique.

La satisfaction client et la rentabilité pour l’entreprise restent les objectifs, et ça, ça ne change pas. Les entreprises n’ont plus le choix. Celles qui connaitront des croissances fortes, des croissances pérennes, celles qui seront leader sur leur marché sont celles qui travailleront à créer de la valeur pour le client. Le marketing c’est innover, dans le sens de la satisfaction client, et non pas dans le sens de l’invention technologique. Ne jamais cesser d’innover, en permanence… innover ou disparaître…

Aujourd’hui, il est devenu plus risqué de ne rien faire. Les entreprises connaissent des difficultés au moment où elles se contentent de faire ce qu’elles ont l’habitude de faire … IBM, Kodak, General Motors, Sony, Nokia, Microsoft, RIM… c’est à vous de voir.

.

Leave a comment

Filed under 2 – How To Win

Le jour de la fin du Mass Media

it's YOU

Comment dater la prise du pouvoir par le client, *révolution* des années 2000? Trois indices…

Indice #01. Baromètre de la grande consommation IFOP – Ineum – LSA:
44% des dirigeants estiment que leur stratégie publicitaire n’a pas été efficace en 2006.
Toucher sa cible et délivrer son message… du transactionnel au relationnel. Les mécaniques de “Spray & Pray” ne fonctionnent plus.

Indice #02. Baromètre IPSOS-Australie (c’est une Agence de publicité) sur les français et la publicité:
en 2005, pour la première fois, la part des “publiphiles” ― 37% des Français ― est moins importante que celle des “publiphobes” ― 43%.
Fin 2006, 75% des français jugent la publicité envahissante ― 50%, dangereuse.

Indice #03. You — Yes, You — Are TIME’s Person of the Year.
After Gates, Bono, Bush, Giuliani, Bezos, Einstein, Mandela, Rabin – Arafat, … “Person of the Year 2006”: it’s YOU.
For seizing the reins of the global media, for founding and framing the new digital democracy, for working for nothing and beating the pros at their own game, TIME’s Person of the Year for 2006 is You.

It’s a story about community and collaboration on a scale never seen before. It’s about the cosmic compendium of knowledge Wikipedia and the million-channel people’s network YouTube and the online metropolis MySpace. You can learn more about how Americans live just by looking at the backgrounds of YouTube videos. Reuters is carrying blog postings alongside its regular news feed.

The new Web is a very different thing. It’s a tool for bringing together the small contributions of millions of people and making them matter. Silicon Valley consultants call it Web 2.0, as if it were a new version of some old software. But it’s really a revolution.

In 2006, the World Wide Web became a tool for bringing together the small contributions of millions of people and making them matter.

Leave a comment

Filed under 3 – When To Go

Comment définir *simplement* le marketing?

The Essential Drucker

Un extrait du best of de Peter F. Drucker sur la vocation d’une entreprise
“The purpose of business is to create and keep a customer.”

Fabriquez ce que vous pouvez vendre,
plutôt que d’essayer de vendre
ce que vous pouvez fabriquer

Le Marketing a pour objectif la satisfaction des besoins des clients
Il faut donc toujours partir du point de vue du client.

Comment s’organiser pour prendre un bon départ:
– Quelle est la “vision” de la Direction?
– Comment partons-nous à la recherche d’opportunités de marché?
– Où allons-nous créer un centre d’étude et d’observation des clients?

Le marketing est donc:
1.  La conception d’une offre adaptée…
2.  … aux besoins et aux attentes des clients…
3.  … ciblés selon les contraintes de l’environnement.

et voilà!

Leave a comment

Filed under 2 – How To Win